Chaire UNESCO - Université Bordeaux Montaigne

Chaire UNESCO

Village de tunisieLa Chaire UNESCO sur la formation de professionnels du développement durable, réseau de partenaires au service de la formation de professionnels du développement durable et de la solidarité internationale, regroupe des universités, des ONG, des organismes de formation et des entreprises de plusieurs pays : Algérie, Belgique, Bulgarie, Espagne, France, Maroc, Palestine, Tunisie. Elle est partie prenante du réseau des Chaires UNESCO françaises « Formation et développement durable » qui met en œuvre une coopération en direction des pays du Sud dans les domaines de la formation et de la recherche selon les objectifs du millénaire définis par l’UNESCO.

Transfert de connaissances et de savoirs

Elle a pour finalité de produire de l’ingénierie pédagogique en vue de la formation de cadres intermédiaires dans le développement et la solidarité internationale. Dans cet objectif, elle cherche à capitaliser un certain nombre d’expériences pédagogiques menées dans des universités, des organismes de formation, des associations partenaires pour transférer des connaissances et des savoirs du Nord vers le Sud, mais aussi du Sud vers le Nord et du Sud vers le Sud.

Une licence professionnelle sous le label Chaire UNESCO

Elle appuie une licence professionnelle « Accompagnement et coordination de projets de solidarité internationale et de développement durable », habilitée en 2002 et créée à l’Institut d’aménagement, de tourisme et d’urbanisme de l’université Bordeaux 3.

Parallèlement elle mène en collaboration avec ses partenaires, universitaires et professionnels, une recherche sur les acteurs du développement et leurs interactions. L'analyse du contexte marqué par la globalisation et la compétition économique, ainsi que par l’accentuation de la pauvreté dans les pays du Sud et parmi les populations défavorisées du Nord oblige, en effet, à repenser les approches et les stratégies du développement. Le rôle des différents acteurs du développement évolue : les États voient le leur diminuer, tandis que les collectivités locales et les organisations de la société civile sont amenées à intervenir plus activement dans la gouvernance locale. De même, certaines entreprises prétendent jouer un rôle social parallèlement à leur rôle économique et se posent, elles aussi, la question du développement durable. Cette connaissance des acteurs, de leurs interactions, permet de mieux aborder l’investigation sur les métiers, notamment par l’élaboration d’un référentiel d’emplois, d’activités, et de compétences, prélude à un référentiel des formations. Cette étude des métiers du développement, métiers nouveaux aux caractéristiques originales mais partagées par de nombreux métiers émergents d’autres branches professionnelles, nous conduit à poser la question de l’évolution des systèmes de formation dans le contexte de la mondialisation. Enfin, une place est faite aux contenus des formations à mettre en place, par une recherche sur les questions de genre, l’approche participative et l’évaluation.

Dans le cadre de la coopération développée avec ses partenaires

Plusieurs colloques internationaux organisés

  • Colloque à Oran les 12, 13, 14 mai 2003 « Les acteurs de développement local durable dans le contexte algérien » (financement AUF, UNESCO).
  • Séminaire de travail à Bordeaux, les 5 et 6 avril 2004 : bilan des travaux sur le référentiel Emploi, Activités, Compétences, compte-rendu disponible).
  • Colloque international « Genre et développement : quels enjeux pour la formation ? » Bordeaux 2-4 février 2006.

Des programmes de formation mis en place

  • Licence professionnelle « Accompagnement et coordination de projets de solidarité internationale et de développement durable » en collaboration entre la Chaire UNESCO et l’institut d’aménagement, de tourisme et d’urbanisme. Cette licence est accessible par la VAE.
  • Certificat de compétences « coordination de projets de développement et de solidarité internationale » dans le cadre de la formation continue de l’Université Bordeaux 3, en partenariat avec le groupe URD, Urgence, Réhabilitation, Développement.
  • Formation de professionnels du développement à l’université de Tanger, Maroc  (120 h).
  • Licence professionnelle « Coordination et animation de projets de développement local » à l’université Rabat-Souissi, Rabat, Maroc, dans le cadre d’un projet  Tempus Meda (JEP 31060 2003) porté par notre université.
  • Participation à la création d’un master francophone à l’université de Sofia (Bulgarie 2004-2006).

Des articles et ouvrages édités

  • Najim A, Hofmann E, Marius-Gnanou K, La stratégie des entreprises face aux enjeux du développement durable, Karthala/UNESCO, Paris, 2003, 488 p.
  • Najim A., Hofmann E., L’agent de développement et le Sud, Karthala – MSHA, Paris, 2003.

Contacts :
Annie Najim (Annie.Najim @ u-bordeaux3.fr), responsable Chaire UNESCO
Secrétariat de la Chaire UNESCO
Site Internet de la Chaire UNESCO